Burkina Faso: un soldat de l’opération Barkhane retrouvé mort au sein de son campement (armée française)

Dans un communiqué publié lundi, le ministre des armées françaises annonce la mort le 16 février 2020 au Burkina Faso du sergent-chef Morgan Henry qui opérait au sein de l’opération Barkhane depuis novembre 2019.

"Il a été découvert mort au sein de son campement", précise le communiqué qui souligne que "les causes du décès ne sont pas encore connues et une enquête de gendarmerie a été diligentée pour établir les circonstances de sa mort".

Burkina - Ouagadougou: Des policiers municipaux accusent le maire Armand Beouindé de "maltraitance"

  • - l'ingérence du président du Faso demandée. Réunis au sein du collectif des syndicats de la police municipale, des policiers municipaux accusent le maire de Ouagadougou, Armand Beouindé, par ailleurs président de l'Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), de "maltraitance" envers eux. Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu samedi à Ouagadougou.

Mali: Ibrahim Boubacar Keita annonce une tentative de dialogue entre autorités maliennes et chefs jihadistes

Le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé lundi dans une interview accordée à France 24 et Rfi que les autorités maliennes tentaient de dialoguer avec les chefs jihadistes.

Sécurité: Moussa Faki Mahamat dénonce le manque de solidarité entre pays africains

Il appelle à éviter le tripatouillage des Constitutions. Dans son discours à la tribune de l'Union Africaine dont le 33me sommet a ouvert ce dimanche à Addis Abéba en Éthiopie, le président de la 

Bobo-Dioulasso: Un étudiant conçoit un drone de sécurité et de surveillance

Un drone polyvalent, capable d’effectuer une reconnaissance faciale, de détecter la tranche d’âge d'une personne ainsi que des d'objets, c'est ce que Igor Ima, étudiant en deuxième année d’informatique

Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine: "L'heure n'est pas seulement à faire des déclarations" (Roch Kaboré, président du Faso)

Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine: "L'heure n'est pas seulement à faire des déclarations" (Roch Kaboré, président du Faso)

Le président du Faso, Roch Kaboré, par ailleurs président en exercice du G5 Sahel, prend part au 33e sommet de l'Union africaine qui se tient sous le thème : "faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l'Afrique". Ce samedi, il s'est exprimé à la tribune du Conseil paix et sécurité de l'Union Africaine.
Occasion pour lui de parler de l'insécurité dans le Sahel et de sa corrélation avec la situation en Libye. "Nous avons tous été réconfortés de savoir que tout le monde s'accorde sur le fait que la situation en Libye est la source du terrorisme dans notre Sahel. Il était impératif que l'Afrique s'implique fortement aussi bien dans la résolution de la crise libyenne mais qu'également, nous assumons notre responsabilité en tant qu'Union Africaine pour aider les pays du Sahel à combattre le terrorisme. Pour nous, c'est un acquis considérable au delà des considérations que nous pouvons faire sur le terrain" a-t-il indiqué à sa sortie du Conseil.

Terrorisme: "les pays du Sahel sont pour le moment des digues"

"Nous demandons au Conseil paix et sécurité de prendre des engagements plus fermes pour que l'Afrique soit plus engagée, et apporte sa contribution dans la résolution des problèmes de terrorisme qui aujourd'hui, peuvent être vus de loin et considérés que ça ne concerne que le Sahel mais je dirai que ces pays là constituent pour le moment des digues qu'une fois qu'ils seront déboulonnés, ça va entraîner un envahissement du terrorisme dans l'ensemble de l'Afrique" souligne Roch Kaboré.
A l'en croire le phénomène du terrorisme étant un phénomène international, il faut qu'il y ait une solidarité beaucoup plus rapprochée sous régionale, régionale, qu'internationale. Il n'a pas manqué de rappeler l'engagement de la CEDEAO à mobiliser des ressources dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
"Au niveau de l'Union Africaine, il y a des soutiens qui sont certainement politiques. Mais nous pensons qu'il faut franchir le rubicon maintenant. L'heure n'est pas seulement à faire des déclarations d'appui et de lutte contre le terrorisme mais il faut quitter les sentiers battus pour que nous puissions vraiment monter la solidarité aussi bien financière dans l'action de lutte contre le terrorisme" martèle le président du Faso. Selon Roch Kaboré, il a été question de la rencontre de Pau qui a vu la création de la coalition internationale de lutte contre le terrorisme : "Nous avons souhaité également que ces conclusions soient endossées par l'Union Africaine pour que ça ait beaucoup de poids, beaucoup plus d'entraide au niveau international".

Le 6 février dernier le monde entier célébrait la journée mondiale zéro mutilations génitales féminines

Les mutilations génitales féminines généralement appelées excision sont des pratiques dangereuses aux conséquences dramatiques sur la santé des jeunes filles et femmes. Elles sont considérées comme une violation des droits des filles à la santé, à leur bien-être et à leur autonomie. Selon une estimation de l’OMS, plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes, toujours en vie, ont été victimes de mutilations génitales pratiquées dans 30 pays africains, du Moyen Orient et de l'Asie où ces pratiques sont concentrées. Ces mutilations sont pratiquées le plus souvent sur des jeunes filles entre l'enfance et l'âge de 15 ans. Au Burkina Faso, même si le phénomène a régressé, il existe toujours.

Quels sont les différentes formes de mutilations génitales féminines ?
Quelles peuvent être les complications ?
Comment se fait la prise en charge ?

Réponse dans votre émission Quoi de neuf Docteur ce dimanche 9 février à partir de 16h10 sur Radio Oméga, 103.9 Ouaga, 104.7 Bobo Dioulasso et le direct sur notre page Facebook Radio Oméga.

Pour en parler Marina TRAORE reçoit comme invité le Professeur Charlemagne OUEDRAOGO, Gynécologue obstétricien, chef de service des gynécologies obstétriques et médecine de la reproduction au CHU de Bogodogo.

Quoi de neuf Docteur c’est une émission interactive. Posez vos questions en commentaire de cette publication ou appelez nous en direct au 63639595 ou au 25374748 ou par whatsapp au 68825657.

URGENT - Burkina Faso: Siéwali (Kossi, Boucle du Mouhoun: une dizaine de civils tués dans une attaque armée vendredi nuit

Des individus armés non identifiés ont attaqué le village de Siéwali dans la commune de Kombori, à 120 km de Nouna (province de la Kossi, région de la Boucle du Mouhoun) dans la nuit du vendredi à samedi, a appris radio Oméga de sources sécuritaires et locales. Pas encore de réaction ni de bilan officiels mais selon nos sources, une dizaine de civils ont été tués et des concessions incendiées par les hommes armés à moto et en tricycles.