Guinée: Des soldats prêts à utiliser leurs armes pour se faire entendre

Dans le communiqué ci-dessous, les sous-officiers et hommes de rang de l’armée guinéenne ont menacé de faire recours à leurs armes pour se faire entendre, si les différents points de leur plateforme revendicative ne trouvent pas satisfaction. C’est une plateforme de 9 points et les soldats tiennent mordicus à ce qu’une solution soit trouvée, sans quoi, ils feront recours à leurs armes.


«Nous, sous-officiers et hommes de rang de l’armée guinéenne, réclamons de manière urgente :

1- Augmentation des salaires pour toute l’armée et notamment les sous-officiers et militaires du rang,

2- Augmentations des primes (transports, logement, santé…). Nous ne voulons plus risquer notre vie pour des clopinettes,

3- Dotation en tenue et en chaussures trois fois par an. Nous sommes aujourd’hui une année en guenille,

4- Paiement de tous les militaires par virement bancaire pour nous aider à avoir des crédits auprès des banques,

5- Attribution de logements sociaux aux militaires et à leurs familles,

6- Respect des avancements 2 fois par an,

7- Audit du ministère de la défense et départ de tous les chefs incompétents et corrompus,

8- Libération sans condition de Sena Doré, porte-parole des 1 669 soldats formés au centre d’instruction et de recyclage de Kissidougou,

9- Arrêt de la violence dans les quartiers parce que, nous soldats, nos familles vivent dans les quartiers et ne veulent pas subir de représailles.

Nous demandons l’application de toutes les présentes revendications avant le 29 février 2020 dans l’ensemble de l’armée. Sans quoi, nous ferons recours à nos armes pour nous faire entendre ! »

Les portes-parole

Adjudant Alsseny Soumah

Adjudant-chef Pierre Guilavogui